Particuliers | Professionnels

Que pensent les Français de l’achat immobilier ?

Mise en ligne le 06/12/2018 à 15:57
Que pensent les Français de l’achat immobilier ?

Acquérir sa résidence principale est devenu un réel objectif pour les Français. Pour certains, cet achat représente même un rêve, et est souvent désigné comme plus important que le mariage. Toutefois, acheter sa maison ou son appartement représente de nombreuses démarches, qu’il s’agisse de la recherche du bien idéal ou de la solution de financement pour l’acquérir.

Selon une récente étude réalisée auprès de plus de 2 000 personnes de 25 à 65 ans, 30 % d’entre elles affirment vouloir devenir propriétaires de leur résidence principale dans les 5 années à venir. Parmi tous les sondés, 13 % souhaitent réaliser un investissement locatif pour obtenir des revenus supplémentaire ou constituer leur patrimoine, et 6 % souhaitent acquérir une résidence secondaire pour partir en vacances.

Cette analyse met également en lumière l’âge autour duquel les Français souhaitent le plus devenir propriétaires. Sans surprise, ce sont les primo-accédants (25-34 ans), les personnes qui souhaitent acquérir leur première résidence principale, qui sont les plus nombreux à répondre favorablement à cette question : 63 %. Pour ces ménages, l’objectif principal d’un achat immobilier est en majorité de ne plus payer de loyer avec 23 % de réponses, suivi de près par l’envie de se sentir davantage chez soi et faire ce que l’on veut dans son logement avec 22 % de réponses.

Néanmoins, les Français mettent également en avant les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leur projet d’acquisition. Pour 34 % des sondés, les prix de l’immobilier sont trop élevés. Une réponse qui arrive loin devant la difficulté à obtenir un prêt immobilier pour financer son achat, qui récolte, elle, seulement 15 % de réponses. En effet, depuis 2 ans, il est devenu plus facile pour les emprunteurs d’obtenir leur financement, et ce notamment grâce aux taux crédits immobiliers à des niveaux très bas, ainsi que l’assouplissement des conditions d’octroi des crédits par les banques.

Toutefois, 15 % des personnes interrogées affirment toujours ne pas avoir confiance en l’avenir, et 10 % répondent que les frais liés à l’acquisition sont trop élevés. Deux réponses qui trouvent leur sens en cette fin d’année, avec de possibles remontées des taux de crédits immobiliers annoncées par certains acteurs du marché pour 2019, ainsi que l’annonce du gouvernement concernant l’augmentation des taxes liées à certaines garanties d’assurance emprunteur.