Particuliers | Professionnels

Quelles seront les tendances du marché immobilier en 2020 ?

Mise en ligne le 14/01/2020 à 16:06
Quelles seront les tendances du marché immobilier en 2020 ?

 L’année 2019 s’est achevée sur un volume de ventes records avec des prix en constante augmentation. Cela s’explique notamment par des taux de crédits immobiliers très bas ainsi que par l’allongement de la durée des emprunts.
 
Dans l’ancien, le prix des logements n’a cessé d’augmenter en 2019, atteignant plus de 4% sur l’ensemble du territoire français. Cependant, si l’on se penche sur l’Ile-de-France, on s’aperçoit que le prix au mètre carré au sein de certaines communes comme Saint-Ouen, a augmenté de plus de 15%. Mais, on peut se demander si cela va se poursuivre en 2020 puisque depuis le mois de décembre 2019, les prix de l’immobilier connaissent  un net ralentissement à Paris. De plus, pour la première fois depuis des mois, les taux de crédits immobiliers connaissent une légère hausse.
 
Les taux de crédit en légère baisse

Depuis décembre dernier, cela faisait 2 ans que les taux d’emprunt n’avaient pas augmenté. Dans la région d’île de France, le taux moyen est passé de 1.1% à 1.2%. Une légère augmentation, mais suffisante pour impacter la capacité d’emprunt des futurs acquéreurs. Si cette tendance se poursuit, cela permettra de garantir une certaine stabilité des prix de l’immobilier.

Mais ce n’est pas le seul argument nous permettant d’évoquer un futur ralentissement du marché immobilier. A la fin de l’année 2019, la haute autorité des marchés a décidé de prendre des mesures pour faire face à un potentiel risque d’emballement du marché du crédit immobilier et un défaut des ménages. Les conditions d’emprunts se durcissent, puisqu’elle demande aux banques de limiter à 25 ans la durée des crédits et de réduire le taux d’effort des emprunteurs.

Une pénurie de logements au sein des grandes villes

A Paris au mois de décembre, aussi surprenant que cela puisse paraître, on constate un net ralentissement des prix au m² et cela même dans certains arrondissements renommés comme le 3ème, le 7ème ou encore le 8ème. Cependant, il est encore trop tôt pour évoquer un basculement du marché.

Si l’augmentation des taux ainsi que l’allongement de la durée du prêt immobilier, s’affirment dans les mois à venir, la baisse des prix n’aura pas forcément lieu. Effectivement, il ne faut pas oublier que l’augmentation des prix de l’immobilier est aussi due à une pénurie des logements dans les grandes métropoles. L’offre reste nettement inférieure à la demande. On peut prendre l’exemple de Paris mettant en lumière ce phénomène. Depuis 20 ans, les transactions n’ont jamais dépassé le nombre de 40 000 par an, alors que la demande ne fait qu’augmenter. Au vu de cette demande importante, même si les taux d’intérêts augmentent, la baisse des prix de l’immobilier dans les grandes villes sera peu probable. Comme pour l’année 2019, les propriétaires de biens immobiliers n’auront pas de souci à se faire pour l’année 2020.