Particuliers | Professionnels

Investissement locatif : comment payer moins d’impôts sur mes revenus locatifs ?

Mise en ligne le 01/08/2018 à 14:31
Investissement locatif : comment payer moins d’impôts sur mes revenus locatifs ?

Si vous êtes propriétaire d’un ou plusieurs biens que vous mettez en location, afin d’en tirer un bénéfice, vous vous êtes certainement demandé comment faire face à la hausse certaine de vos impôts suite, notamment, aux récentes décisions du gouvernement en matière de fiscalité des particuliers.

En effet, l’arrivée de l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI), l’encadrement des loyers prolongé à Paris, la restriction des communes éligibles au Pinel, ou d’autre part l’augmentation générale des prix de l’immobilier dans les grandes villes Françaises, et l’évolution incertaine des taux de crédits immobiliers, laissent certains propriétaire perplexes quant à l’avenir de leurs rendements locatifs.

Lorsqu’un particulier se lance dans un investissement locatif, il entend, à terme, tirer un certain rendement de son investissement, ainsi que des avantages fiscaux. En règle générale, un bien mit en location produit un rendement net d’impôts et de charges de l’ordre de 2 à 3 %, ce qui est peu au regard de l’investissement réalisé. D’autant plus lorsque son propriétaire doit y financer des travaux, rechercher un locataire, ou même faire face à des vacances locatives.

Face aux points énoncés précédemment, des décisions peuvent alors permettre de contourner, en quelque sorte, une hausse d’imposition.

Vendre son bien est alors une bonne solution pour éviter qu’un investissement locatif ne soit plus rentable et pour diminuer vos impôts. Le niveau des prix immobilier étant relativement élevé dans toutes les villes, et les taux de crédits à des niveaux particulièrement bas, la vente du bien peut s’avérer être intéressante d’un point de vue fiscal. D’autant plus que la demande est élevée, et les établissements bancaires bien plus souples quant aux conditions d’octroi des prêts immobiliers. En fonction de la zone géographique du bien, vous aurez de grandes chances de vendre rapidement, et donc de réinvestir dans un bien moins taxé, notamment grâce aux taux d’intérêt et aux travaux que vous pourrez déduire de votre avis d’imposition.

Si vous souhaitez conserver votre bien, la location meublée peut vous permettre d’obtenir un abattement de 50 % sur vos revenus locatifs, contre 30 % d’abattement pour une location traditionnelle.

Enfin, toujours dans l’optique de conserver votre bien, vous pourrez renoncer temporairement à la jouissance de votre bien pour une durée de 5 à 10 ans, pour faire bénéficier de l’usufruit à un enfant ou un membre de votre famille. L’usufruitier du bien perçoit alors les loyers du bien, qui pourront lui servir de revenus, et sera redevable de l’IFI s’il y est éligible. De votre côté, vous réduisez vos revenus fonciers, votre IFI, et donc vos impôts.