Particuliers | Professionnels

GUIDE ASSURANCE HABITATION 2018

L’assurance habitation est-elle obligatoire ?

assurance habitation Le Partenaire

En tant que locataire, il est légalement obligé de présenter un contrat d’assurance habitation à son propriétaire. La garantie « risque locatif » est dans ce cas obligatoire avec la responsabilité civile.

Un propriétaire n’est pas légalement obligé d’assurer son bien immobilier. Dans les faits, souscrire une assurance habitation est recommandée voire obligatoire afin d’être couvert en cas de dommage sur une tierce personne.

Quels types de garanties existe-il pour un contrat d’assurance habitation ?

Chaque contrat d’assurance habitation contient au moins :

  • La garantie contre les incendies, les inondations ou bien encore les tempêtes
  • La garantie dégâts des eaux : cette garantie prend en charge les dommages occasionnés après une fuite ou une infiltration d’eau
  • La garantie catastrophe naturelle indemnise les assurés dès lors qu’un arrêt ministériel reconnait l’état de catastrophe naturelle. C’est généralement le cas après des orages violents ou encore des inondations

En plus de ces quelques garanties, la responsabilité civile est incluse dans les contrats d’assurance habitation. La responsabilité civile assure l’assuré et son entourage, si des dommages sont causés à un tiers.

D’autres garanties secondaires existent afin d’être couvert contre un cambriolage ou des incidents liés à un problème électrique.

Puis-je changer de contrat d’assurance habitation ?

La loi Hamon permet aux assurés de changer de contrat d’assurance habitation après un an d’engagement. Depuis 2014, cette nouvelle loi permet plus de libertés aux consommateurs puisqu’ils peuvent comparer les différents tarifs tous les ans et ainsi réaliser des économies sur leurs primes d’assurance habitation.

Guide assurance habitation 2018

Comment calculer ma prime d’assurance habitation ?

Afin d’obtenir le coût de votre cotisation d’assurance habitation, vous devrez remplir un questionnaire concernant vos besoins. Il s’agit de renseigner le montant des biens à assurer, ou bien la présence ou non d’objets de valeur. De plus, des indications concernant votre bien immobilier seront nécessaires comme son emplacement, ou le nombre de pièces.

Comment bien estimer son mobilier ?

Comme dit précédemment, vous devrez évaluer la valeur de votre mobilier afin d’obtenir une assurance habitation à hauteur de vos besoins. Vous devez pour cela estimer et énumérer l’ensemble de votre mobilier. Vous ne devez ni sous évaluer ni sur évaluer cette estimation au risque de voir le coût de votre assurance augmenter. Si vous avez des objets obtenus lors d’un héritage, vous pouvez faire appel à un commissaire-priseur. Son expertise vous permettra d’assurer au mieux les biens dont vous ne connaissez pas la valeur.

Comment assurer le bon nombre de pièces ?

Lorsque vous renseignez les informations concernant votre bien, vous devrez préciser le nombre de pièces. Un assureur prendra en compte uniquement les pièces ayant une surface comprise entre 6 et 40 m². Si une pièce a une surface supérieure, alors elle comptera pour deux. De plus, il faut savoir que la cuisine, les toilettes ou encore la salle de bain ne seront pas pris en compte. Enfin les pièces où la hauteur sous plafond est inférieure à 1.80m ne seront pas prises en compte.

Existe-il des délais pour déclarer un sinistre ?

Même si un sinistre n’est jamais facile à vivre, il faut pourtant réagir afin d’être indemnisé convenablement. La plupart des contrats donne 5 jours ouvrés aux assurés pour déclarer un dégât des eaux ou un incendie. Pour un cambriolage, l’assuré aura seulement 2 jours pour prévenir son assureur. Enfin, en cas d’évènements météorologiques reconnus catastrophes naturelles, l’assuré aura 10 jours après la publication de l’arrêté ministériel.

Si après la prise de connaissance, l’assuré ne respecte pas ces délais, alors la prise en charge de l’assureur pourrait être restreinte ou des garanties pourraient être annulées, c’est-à-dire que l’indemnisation serait nulle.

Comment dois-je compléter une déclaration de sinistre ?

Soit par téléphone, soit par internet ou en encore en agence, l’assuré devra informer son assureur dans les délais impartis. Nous conseillons d’envoyer, en plus, un courrier avec accusé de réception.

Pour tous les sinistres, il faut laisser en état l’ensemble des dégradations survenues pendant l’évènement. Il faut tout conserver et ne rien jeter. De plus, le début des réparations pourra intervenir uniquement avec l’accord de l’assureur. Généralement un expert, mandaté par la compagnie d’assurance, viendra attester de l’ampleur des dégâts.

Par la suite, vous devrez fournir l’ensemble des justificatifs d’achat afin d’être indemnisé.

Faut-il assurer son jardin et sa piscine ?

Une garantie espace vert peut être prévue dans votre contrat d’assurance habitation, celle-ci assure votre jardin qui peut être endommagé suite à un évènement météorologique comme des vents violents ou une sècheresse. De plus, en cas d’accident, comme une chute de branche d’arbre sur une personne, vous serez ainsi assuré pour la prise en charge des soins médicaux.

Une assurance jardin renforcée existe. Elle prend en charge, en plus des espaces verts, l’ensemble des équipements présents à l’extérieur de l’habitation. Elle peut donc intégrer un barbecue en dur ou encore l’ensemble de la clôture et un portail électrique.

Pour assurer sa piscine, celle-ci doit comporter au moins un des équipements suivants :

  • Une alarme comme une barrière infrarouge qui se mettra en route en cas de franchissement
  • Un système de couverture solide comme un volet roulant ou un abri installé au-dessus de la piscine
  • Une barrière empêchant le franchissement d’un enfant âgé de moins de 5 ans

Pour être assuré, vous devrez souscrire une extension spécifique à votre contrat d’assurance habitation.

Comment assurer mon bien en tant que bailleur ?

Une assurance habitation existe afin d’assurer un propriétaire non occupant (PNO). En cas de sinistre à l’intérieur du logement, lorsque ce dernier est vide, l’assurance PNO prend en charge les différents dédommagements. De plus, cette assurance habitation spéciale pour les propriétaires non occupants permet de combler le manque de couverture qui pourrait apparaitre entre le contrat d’assurance habitation du locataire et celui de la copropriété. Il faut savoir que le coût moyen d’une assurance PNO est de 90 € par an.

Guide assurance emprunteur 2018

Propriétaire et/ou locataire, qui doit assurer quoi ?

En tant que locataire vous devez obligatoirement souscrire une garantie risques locatifs Elle couvre les dommages causés au bien immobilier que vous louez et protège le propriétaire de votre logement. Vous avez la possibilité de souscrire des garanties complémentaires afin de protéger vos biens mobiliers. En cas de sinistre vos voisins ne sont pas couverts, pour cela vous devez souscrire une autre garantie facultative nommée recours des voisins et des tiers.
Vous devez fournir à votre propriétaire une attestation d’assurance au moment de la signature du bail afin de prouver que le logement est bien couvert en cas de dommages. Dans le cas contraire, le propriétaire peut vous refuser la location du logement ou résilier votre bail.

En tant que propriétaire non occupant, vous n’êtes pas obligés de souscrire une garantie recours des locataires. Elle est néanmoins très recommandée car elle vous permet de vous protéger contre les dommages de votre logement. Elle couvre un défaut de bâtiment par exemple mais pas les dommages causés par votre locataire puisque ces derniers sont déjà couverts par la garantie risques locatifs.
L’assurance habitation a pour principal objectif de couvrir les dégâts provoqués par les installations et équipement du logement en l’absence de locataire responsable. En effet si vous subissez un sinistre lorsque votre locataire est parti du logement, vous restez responsable de ce sinistre et devez donc financer les frais engendrés. Souscrire cette assurance vous permet de vous protéger de ces risques.

En tant que propriétaire occupant vous n’avez aucune obligation légale de souscrire une assurance habitation sauf si vous habitez en copropriété. Néanmoins, en cas de dommage ou de préjudice, vous devrez prendre en charge leur indemnisation.
En souscrivant une multirisque habitation vous êtes protégés au titre de la responsabilité civile des dommages causés à des tiers par vous-même, les personnes vivant avec vous (conjoint, enfants), les personnes travaillant pour vous à votre domicile et les animaux sous votre garde. La souscription d’une multirisque habitation vous permet également de protéger votre bien immobilier et vos biens mobiliers contre d’éventuels dommages en plus de la responsabilité civile.
La multirisque habitation vous permet donc d’être indemnisé en cas de sinistre ou de préjudice.

La garantie recours des voisins et des tiers permet de couvrir les dommages causés par son habitation et ses occupants à des tiers ou à l’habitation d’autrui. Les locataires et les propriétaires occupants ou non peuvent souscrire cette garantie.

Suis-je obligé d’installer un détecteur de fumé pour prévenir un début d’incendie ?

Depuis plus d’un an, l’installation d’au moins un détecteur de fumée est obligatoire dans tous les logements. L’objectif est de faire baisser le nombre de victimes d’incendies. Ainsi, l’ensemble des propriétaires avait jusqu’au 1 er janvier 2016 pour s’équiper. Par conséquent, dans certains cas l’assureur peut annuler une indemnisation suite à un incendie si un détecteur de fumée n’avait pas été installé auparavant.

Actualités assurances