Rechercher un bien immobilier

Assurance habitation et catastrophe naturelle : comment en bénéficier ?

Mise en ligne le 08/10/2020 à 17:08

Assurance habitation et catastrophe naturelle : comment en bénéficier ?

La tempête Alex qui s’est abattue sur la Bretagne et surtout les Alpes Maritimes, laisse derrière elle d’importants dégâts matériels. Déclarée état de catastrophe naturelle, quels sont vos recours pour être couvert par votre assurance habitation ?

La garantie catastrophes naturelles

La garantie catastrophes naturelles est une garantie légale et obligatoire de votre contrat d’assurance multirisque habitation. Cependant, celle-ci n’est applicable qu’à la suite de la parution d’un arrêté ministériel au Journal officiel constatant l’état de catastrophe naturelle.

La garantie catastrophes naturelles couvre de nombreux dommages matériels directs causés aux biens assurés dans votre contrat. Celle-ci comprend généralement, les dommages matériels causés aux bâtiments et aux mobiliers ainsi que ceux dus à l’humidité. Certains frais, liés au nettoyage, à la remise en état des biens, ou encore à la démolition peuvent également être pris en charge par votre assurance habitation.

Des exclusions 

Comme pour tout contrat d’assurance, il existe des exclusions dans la garantie catastrophe naturelle. Par exemple, les vérandas, les abris de jardins ou encore les clôtures ne sont généralement pas couvertes, sauf en cas d’options ajoutées à votre contrat.

Quelles sont les démarches ?

Pour bénéficier de votre assurance habitation et de votre garantie catastrophes naturelles, plusieurs démarches sont à réaliser. Tout d’abord, il est obligatoire de déclarer le sinistre subi au plus tard dans les 10 jours suivant la publication de l’arrêté ministériel au Journal officiel. Puis, afin de connaître le montant du préjudice subi, il est important de donner des éléments, tels que des photos ou des factures, permettant de prouver les dommages constatés. C’est sur la base de ces informations que votre assureur pourra ensuite estimer les dégâts et vous proposer une indemnité, versée dans les 3 mois.

Ce montant dépendra de plusieurs facteurs et notamment du type de contrat que vous avez souscrit. En effet, si celui-ci se base sur la valeur d’achat, le bien sera indemnisé selon son prix d’origine. Si c’est la valeur à neuf qui est prise en compte, le calcul du remboursement se fera sur la base d’un bien neuf équivalent. Si c’est la valeur d’usage alors le bien sera remboursé en fonction de la valeur du marché.  Enfin, il sera déduit de votre indemnisation le montant de la franchise qui peut varier de 380€ à 1 520€ en fonction du type de bien et de dommage.