Rechercher un bien immobilier

Les bancassureurs leaders sur le marché de l’assurance emprunteur

Mise en ligne le 07/09/2020 à 16:57

Les bancassureurs leaders sur le marché de l’assurance emprunteur

Le marché de l’assurance emprunteur est aujourd’hui très concurrentiel. Deux types d’acteurs se partagent les parts de marché : les bancassureurs et les assureurs alternatifs. 

Malgré une multiplication des lois telles que l’amendement Bourquin, la loi Lagarde, visant à favoriser la concurrence sur le marché de l’assurance emprunteur, les banques détiennent encore une grande partie des parts de marché (85%). Au fil des années et pour faire face aux nouvelles lois en vigueur, les établissements bancaires n’ont jamais manqué de créativité, leur permettant d’afficher une croissance de 5,3% en 2019 contre 2,4% pour les assureurs alternatifs. A la tête du marché, on retrouve deux grandes banques (le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel ou encore CNP Assurances qui collabore avec la Banque postale et la Caisse d’Epargne, que l’on peut aussi qualifier comme étant les plus gros distributeurs de crédit immobilier.

Si les banques dominent le marché, les acteurs alternatifs tentent de se faire une place. On retrouve Axa dont les volumes de cotisations sont beaucoup plus importants que ceux des autres compagnies. Son association avec les banques pendant de nombreuses années a été une stratégie payante, puisque cela n’a fait qu’assurer sa croissance et développer sa notoriété.

La concurrence s’accentue sur le marché de la distribution d’assurance emprunteur

Pour espérer proposer leur offre, les assureurs alternatifs peuvent s’y prendre à plusieurs reprises : lors de la souscription du crédit, à n’importe quel moment pendant l’année suivant la contractualisation du crédit ou encore chaque année à la date d’anniversaire de la souscription. La loi Hamon et l’amendement Bourquin auraient dû permettre de multiplier le nombre de délégations mais ce n’est pas le cas. La seule solution pour les compagnies d’assurances alternatives pour pouvoir capter de nouveaux clients est dans un premier temps d’assurer l’obtention du crédit auprès de la banque avec l’assurance groupe puis quelques mois après, faire jouer la délégation d’assurance pour proposer leur propre produit d’assurance.

Cependant, depuis plusieurs années la concurrence n’a cessé de se multiplier alors que la demande est restée au même niveau. Si les banques poursuivent leur stratégie d’exclusion, certains acteurs ne pourront jamais devenir rentables. Du fait de la multiplication du nombre d’acteurs, les marges s’écroulent progressivement faisant de la distribution d’assurance emprunteur une activité de moins en moins rentable.
  
Les marges de manœuvre de la part des assureurs

La concurrence n’est pas le seul facteur intervenant sur la baisse des prix de l’assurance emprunteur. En effet, les bancassureurs ont souhaité modifier leurs contrats groupe, de telle sorte à le rapprocher du contrat individuel. On observe alors une légère augmentation du prix de l’assurance pour les séniors et une baisse pour les plus jeunes.

La baisse des prix pour les assurances destinées aux jeunes peut selon certains professionnels, s’opérer grâce à une baisse des coûts liée à la digitalisation des processus de souscription. De plus, selon eux, le prix de l’assurance emprunteur attribué aux jeunes est gonflé.