Rechercher un bien immobilier

✔ Pouvoir d’achat immobilier : une baisse pour les 10 plus grandes villes françaises

Mise en ligne le 15/07/2019 à 06:35

✔ Pouvoir d’achat immobilier : une baisse pour les 10 plus grandes villes françaises

  • Une baisse moyenne du pouvoir d’achat immobilier de 4,2 m2
  • 10 m2 de surface en moins à Marseille
  • 8,16%, la hausse moyenne des prix de l’immobilier constatée pour les 10 plus grandes villes françaises


15 juillet 2019 – En moyenne, le pouvoir d’achat immobilier des Français résidant dans les 10 plus grandes villes du territoire a chuté de 4,2 m2 entre juin 2018 et juin 2019. 

La tendance est identique pour les plus grandes métropoles de l’Hexagone : le pouvoir d’achat immobilier a diminué. Seules Lille et Bordeaux font exception.

 

 

✔ Marseille, Toulouse et Nice les plus frappées

Commençons par la capitale. Sans grande surprise, les prix ont continué à grimper entre la fin d’année 2018 et le premier semestre 2019 (+4,9%). Le prix au mètre carré a désormais franchi la barre symbolique des 10 000 €. Pour les emprunteurs immobiliers, cela se traduit par une baisse du pouvoir d’achat d’un mètre carré. Désormais, avec une mensualité de 830 euros sur 20 ans, un emprunteur peut acquérir un bien d’une surface de 20 m2 à Paris. 

Les villes du Sud sont celles qui ont été le plus touchées par la diminution du pouvoir d’achat. En effet, Marseille, Toulouse et Nice perdent 10 m2, 8 m2 et 5 m2 respectivement par rapport à l’année précédente.

Bordeaux et Lyon, qui ont connu une flambée des prix impressionnantes ces dernières années, se stabilisent. Ainsi, Lyon perd uniquement un mètre carré, à l’instar de Paris, alors que le chef-lieu de la Gironde maintient son pouvoir d’achat.

 

✔ Des prix de l’immobilier en hausse de 8,16% dans les 10 plus grandes métropoles

Entre juin 2018 et juin 2019, les prix de l’immobilier ont augmenté de 8,16% en moyenne pour l’ensemble des 10 plus grandes villes. Cependant, des disparités persistent : alors qu’à Marseille ils ont augmenté de 16,6%, les prix demeurent relativement stables à Lille (+1%).

Sans une baisse des taux de crédits immobiliers en un an (-0,21%), le pouvoir d’achat immobilier des Français serait bien plus impacté. Les conditions d’emprunt favorables permettent pour le moment de compenser cette forte hausse des prix de l’immobilier, mais jusqu’à quand ?

« Le marché immobilier dans les principales métropoles françaises va demeurer en tension car l’offre est inférieure à la demande, l’habitat est le premier poste du budget des ménages cependant nous pouvons être confiants quant au maintien de leur pouvoir d’achat grâce à des politiques de taux bas. La Banque Centrale Européenne soutient les marchés financiers et pour une banque l’octroi du prêt immobilier est le meilleur outil de captation et de fidélisation de clients. 
Toutes les conditions sont donc réunies pour voir la part de français propriétaires s’accroitre ! » indique Fabienne Laborde Directrice commerciale & relation client

 

✔ Méthodologie

* Emprunteur seul avec une mensualité de 830 € sur 20 ans à un taux de 1,17%

Chaque mois, Le-Partenaire.fr, courtier en crédit et assurance, dresse un bilan sur le marché immobilier de l’ensemble du territoire français ainsi que sur le profil des emprunteurs. Grâce à plus de 1 500 000 annonces immobilières, Le-Partenaire.fr permet de suivre l'évolution des prix immobiliers par région, département et ville. 

L’étude a été réalisée sur une période d’un an (juin 2018 - juin 2019) et se base sur un projet immobilier mené par un emprunteur seul dont la mensualité s’élève à 830 € sur 20 ans, à un taux excellent fixe de 1,17% (hors assurance). Les taux sont mis à jour mensuellement grâce aux informations communiquées par nos partenaires bancaires.